Guide de voyage à Kyoto

MENU

Conseils d'initiés

Découvrez quoi faire, voir et manger
et plus encore pour profiter au maximum de votre expérience dans la ville de Kyoto !

Whykyoto1

Mais qu’y a-t-il donc de si extraordinaire à Kyoto ? Nous avons demandé à un Britannique expert en tourisme ce qu’il aime à propos de la région

Kyoto est indéniablement une destination populaire pour de nombreux touristes internationaux. Sa riche histoire, sa culture et ses paysages urbains traditionnels reflètent l’image même du Japon que l’on se fait de l’extérieur. Les Japonais eux-mêmes éprouvent une profonde admiration pour Kyoto et pensent que les personnes du monde entier devraient la découvrir. Néanmoins, on peut se demander ce que les visiteurs de Kyoto pensent effectivement de la ville. Pour le savoir, nous avons interviewé un Anglais qui vit à Kyoto depuis trois ans afin de lui demander quels sont les sites qu’il recommande, ce qu’il a appris en vivant ici et ses façons préférées de profiter de la ville.

En tant que rédacteur à « ENJOY KYOTO », une publication promouvant la culture de Kyoto à travers le monde, Bryan Eastlake est un habitant qui porte un grand intérêt à la ville.

Qu’est-ce qui amène autant de personnes à visiter Kyoto chaque année ? Nous avons demandé au rédacteur responsable de la rubrique touristique Bryan Eastlake de nous donner des informations de première main et des conseils de voyage. Il travaille à « ENJOY KYOTO », un magazine gratuit dont l’objectif est de fournir des informations aux touristes sur comment profiter des charmes de la ville de Kyoto. « Nous voulons que les gens profitent à la fois des aspects modernes et traditionnels de Kyoto, et qu’ils fassent en même temps l’expérience de choses propres à cette ville ancienne. »

Le charme de Kyoto provient de sa manière de protéger les traditions tout en adoptant la culture moderne

« Ce qu’il y a de mieux à Kyoto, c’est sa manière de protéger les traditions. Mais cela ne signifie pas qu’elle rejette la culture moderne. La tradition et la modernité coexistent naturellement ici, et c’est une des raisons pour lesquelles Kyoto fascine les personnes du monde entier. »

Bien qu’elle conserve l’atmosphère de l’architecture japonaise ancienne et des jardins zen, il existe de nombreux endroits où vous trouverez la tradition entremêlée avec des aspects de la culture contemporaine. Ainsi que l’explique Bryan, Kyoto préserve avec succès un équilibre entre les deux facettes, et c’est cela qui rend la ville si spéciale même pour les Japonais.

« Ma première recommandation est d’aller s’aventurer loin de la gare de Kyoto. Sinon, vous pourriez finalement avoir le sentiment que Kyoto est juste une métropole parmi tant d’autres. C’est dans les régions périphériques de la ville que vous découvrirez une beauté naturelle en abondance et des paysages urbains plus traditionnels. Ce serait dommage de partir sans avoir fait l’expérience de ces aspects de Kyoto », nous explique Bryan en soulignant limportance de se rendre quelque part où l’on peut découvrir le côté naturel de Kyoto et ses lieux plus historiques.

Comment profiter de la nature de Kyoto (1) : Un chemin secret gravissant le Daimonjiyama

« Personnellement, j’aime explorer la ville en vélo ou en faisant des randonnées à travers ses montagnes. Je recommande le Daimonjiyama pour une randonnée agréable. Normalement, vous commencez au départ du sentier près du temple Ginkaku-ji, mais un autre chemin intéressant est celui que l’on prend à l’arrière du temple Nanzen-ji. La nature y est plus sauvage et donne l’impression que la randonnée est une vraie aventure. Une fois arrivé au sommet du Daimonji, vous pouvez voir où l’on allume les fameux grands feux sur la montagne durant le festival d’Obon en été. Obon est une tradition japonaise durant laquelle on accueille les esprits des défunts de retour, et le « Gozan no Okuribi » qui a lieu en août est organisé pour renvoyer ces esprits des ancêtres. Du haut du Daimonjiyama, vous pouvez contempler une splendide vue panoramique sur l’ensemble de Kyoto. Je conseille d’emporter un bento pour en profiter au sommet. Un bento après une randonnée en montagne est toujours délicieux.

< Comment se rendre au Daimonjiyama >

Depuis la gare JR de Kyoto, il vous faudra environ 20 minutes pour aller à la station Keage. De la station Keage, le Nanzen-ji se trouve à 10 minutes à pied. Le chemin jusqu’au sommet du Daimonjiyama partant de derrière le Nanzen-ji prend une heure et demie. Depuis le sommet, une marche d’environ 30 minutes vous conduira à Daimonji Hidoko.

Comment profiter de la nature de Kyoto (2) : Ohara, un aperçu de la campagne japonaise d’autrefois

Ohara est un superbe endroit pour ceux qui veulent découvrir le paysage rural tel qu’il était plus commun dans le Japon d’autrefois. Une promenade dans la région vous mettra en contact avec une campagne idyllique et des habitations rurales traditionnelles, vous donnant l’impression d’effectuer un voyage dans le passé. « Le temple Sanzen-in d’Ohara est un lieu magnifique. Rien que de marcher à l’intérieur de son enceinte tranquille donne l’impression d’une méditation. » Les légumes biologiques et cultivés localement ont aujourd’hui la cote et Ohara est une région qui fournit beaucoup de produits de culture biologique à Kyoto. « À ceux qui aimeraient essayer des aliments biologiques japonais, je recommande le restaurant Wappado. »

< Comment se rendre à Ohara >

Prendre le Kyoto Bus de la gare JR de Kyoto pour aller à Ohara : trajet en bus de 70 minutes. Descendre à l’arrêt Ohara, puis marcher 10 minutes jusqu’au Sanzen-in.

Profiter de la nature de Kyoto (3) : Pour une expérience approfondie, rendez-vous à Hozukyō ou au Kurama-dera

« Hozukyō offre un cadre tranquille, avec une nature exubérante qui en fait un refuge parfait loin de l’agitation des sites touristiques de Kyoto. Le paysage à l’intérieur de la vallée est simplement époustouflant. » Un autre endroit profitant de la beauté de la nature est le temple Kurama-dera dans le nord de Kyoto. Le paysage que l’on peut admirer sur le chemin grâce à la ligne ferroviaire d’Eizan Railway est également magnifique. « La pente qui conduit au temple n’est pas si raide et la vue du sommet est somptueuse. »

< Comment se rendre à Hozukyō >

Prendre la ligne Sagano de la gare JR de Kyoto jusqu’à la gare de Hozukyō, un voyage de 20 minutes.

< Comment se rendre au Kurama-dera >

Prendre le train Eizan Electric Railway de la gare de Demachiyanagi jusqu’à la gare de Kurama, un voyage de 30 minutes. Il faut 5 minutes à pied de la gare de Kurama jusqu’au Kurama-dera.

Comment profiter de la cuisine de Kyoto (1) : Visitez une brasserie de saké dans la région de Fushimi !

« Le saké est quelque chose d’inséparable de Kyoto. Un grand nombre de brasseries se trouvent dans la région de Fushimi. La brasserie Gekkeikan possède un musée avec des explications en anglais concernant l’histoire, les méthodes de production et les outils utilisés dans la production de saké. Elle a même des affiches rétro et présente de vieilles bouteilles de saké, ainsi que d’autres objets du passé en lien avec le saké. Bien que de plus en plus de gens boivent à présent du saké, la majorité des personnes hors du Japon ne savent pas comment il est produit. Si vous êtes fan de saké, cela vaut assurément la peine d’y faire un tour. »

Bryan est un grand amateur de saké. Quand il a commencé à vivre au Japon, un de ses amis japonais l’a introduit au saké et lui a appris à en apprécier le goût. C’est de là que son amour pour le saké tire son origine. À Kyoto, il y a ce qu’on appelle la « règle du toast au saké », selon laquelle l’usage est de commencer en portant un toast avec du saké, ce qui montre le degré d’importance du saké dans la région. « La bière peut parfois être trop bourrative, mais les saveurs du saké s’apprécient par petites gorgées. C’est cette approche plus délicate de la consommation d’alcool que j’apprécie dans le saké. »

Comment profiter de la cuisine de Kyoto (2) : Voyagez pour faire des dégustations et trouvez votre saké favori !

« À Fushimi Sakagura Koji, il y a plus de cent sortes de sakés de la région de Fushimi qui vous attendent pour être dégustés. C’est un endroit sympa, situé entre deux des galeries marchandes de Fushimi.

« Le Kizakura Kappa Country de la rue marchande Fushimi Otesuji propose un musée et constitue un autre bon choix pour apprécier du saké et de la bière artisanale à l’extérieur. »

« J’aime beaucoup la marque de saké ’Icebreaker’, qui vient de la brasserie tenue par Philip Harper né au Royaume-Uni. Il s’agit de la première brasserie exploitée par un non-Japonais à avoir ouvert ses portes. On me l’a fait découvrir dans un bar à saké appelé Jam Hostel, et elle est immédiatement devenue ma marque favorite grâce à son goût léger et franc. À ce propos, les tenanciers du Jam Hostel sont vraiment décontractés et peuvent donner des explications sur le saké en anglais. Donc si vous êtes intéressé par le saké, n’hésitez pas à y faire un saut et profiter d’un bon verre. Les étages supérieurs sont constitués de chambres d’hôtel. »

< Comment se rendre au Musée du saké Gekkeikan Okura >

Prendre la ligne Kyoto depuis la gare JR de Kyoto jusqu’à la gare de Momoyamagoryō-mae, un voyage de 15 minutes. De là, marcher ensuite 10 minutes jusqu’au Musée du saké Gekkeikan Okura.

< Comment se rendre aux sites de la région de Fushimi >

Prendre la ligne Kyoto depuis la gare JR de Kyoto jusqu’à la gare de Momoyamagoryō-mae, un voyage de 15 minutes. Les sites se trouvent à quelques minutes à pied de Momoyamagoryō-mae.

Comment profiter de la cuisine de Kyoto (3) : Pousses de bambou, congre et autres ingrédients uniques de Kyoto !

« Kyoto est célèbre pour les pousses de bambou (takenoko) dont j’aime le goût. Elles sont délicieuses lorsqu’on les cuit à la vapeur avec le riz. Même si la cuisine de takenoko n’est pas compliquée, je crois que peu de gens hors du Japon savent que les pousses de bambou sont comestibles. Les Japonais ont parfait cette cuisine et cela vaut donc la peine de l’essayer pendant votre séjour ici. Kyoto est également connue pour le congre. C’est durant la saison pluvieuse qu’il développe le plus de gras et qu’il est le plus délicieux. » Du fait que, apparemment, le goût du congre change entre les saisons, le mieux est de le consommer en saison.

« Je pense que le soin qui est mis dans la préparation des plats au Japon, par exemple lors de la découpe en filets du congre, symbolise quelque chose de très japonais. Un autre aspect est le minimalisme. Les vieilles maisons japonaises donnent une impression de simplicité de l’extérieur, mais elles peuvent se révéler incroyablement belles à l’intérieur, avec des agencements compliqués. L’extérieur minimaliste qui contraste avec l’intérieur complexe est également quelque chose qui renvoie au sens esthétique japonais. »

Comment profiter du matin à Kyoto : Un jogging le long de la Kamogawa ! Le tourisme se pratique le mieux dès le petit matin !

« Un jogging le long de la rivière Kamogawa est idéal pour bien commencer la journée. Récemment, de nombreuses personnes font de l’exercice pendant leurs vacances ici et Kyoto possède beaucoup de superbes paysages pour le jogging », poursuit Bryan en mettant en avant l’importance de faire du tourisme dès le petit matin. « Les temples célèbres connaissent une forte affluence après 10 h. Mais autour de 8 h du matin, vous y trouverez moins de circulation piétonne et pourrez y apprécier une atmosphère plus calme. Je recommande donc de se mettre en route tôt à Kyoto. »

< Comment se rendre à la Kamogawa >

8 minutes à pied de la gare JR de Kyoto jusqu’à Kamogawa.

< Comment se rendre au château de Nijō >

Prendre la ligne Tōzai depuis la gare JR de Kyoto jusqu’à la station Nijōjō-mae, un voyage de 15 minutes.

Comment profiter de la nuit à Kyoto : Une fois le soleil couché, dirigez-vous vers un café-bar pour prendre un verre et discuter avec les habitants

« La nuit offre une bonne occasion d’apprécier une discussion autour d’un verre avec les habitants et d’autres voyageurs. Certaines disent que les gens de Kyoto sont conservateurs et distants, mais je ne pense pas du tout que ce soit le cas. Tous ceux que j’ai rencontrés ici étaient sympathiques. Kyoto n’est pas une grande ville, ce qui signifie que vous faire une nouvelle connaissance peut parfois vous mettre en rapport avec un réseau de personnes plus étendu. Comme endroits avec une ambiance détendue et amicale, je recommande des cafés-bars tels que ‘Len’ ou ‘Crafthouse’ où vous pouvez facilement initier une conversation avec les autres, y compris ceux qui se tiennent derrière le comptoir, en appréciant une bière artisanale. »

Quel est le programme de visite recommandé par Bryan ?

« Tout d’abord, le Nanzen-ji. Ce temple est célèbre pour son énorme porte d’entrée et ses superbes feuillages d’automne, mais il est magnifique toute l’année durant. C’est également là qu’une scène du film Lost in Translation</slant> a été tournée. »

« Ensuite, il y a le temple Eikando. Quoiqu’il soit magnifique en toute saison, c’est surtout en automne qu’il prend vie. Sa pagode Tahoto (pagode à deux niveaux) et la vue sur Kyoto de la base de celle-ci sont extraordinaires. Depuis l’Eikando, je recommande de marcher le long du ‘Chemin de la philosophie’ jusqu’à Ginkaku-ji. » Bryan décrit le Ginkaku-ji comme abritant un jardin particulièrement magnifique, présentant des verts vibrants que vous ne verrez nulle part ailleurs.

< Comment se rendre au Nanzen-ji/Chemin de la philosophie/Ginkaku-ji >

Nanzen-ji : Prendre la ligne Tōzai de la gare JR de Kyoto jusqu’à la station Keage, un voyage de 20 minutes. Marcher ensuite 10 minutes de là jusqu’au Nanzen-ji. Chemin du philosophe : Deux kilomètres de long ; 30-40 minutes pour le parcourir. Ginkaku-ji : Prendre le Kyoto Bus de la gare JR de Kyoto jusqu’à l’arrêt Keage, un voyage de 50 minutes. Marcher ensuite 8 minutes de là jusqu’au Ginkaku-ji.

Tout ce que le monde idéalise à propos du Japon se trouve à Kyoto !

« J’aime explorer les régions moins connues et plus traditionnelles qui se trouvent un peu hors des sentiers battus. C’est souvent là que vous ressentirez la culture et l’histoire de Kyoto de manière plus authentique. Puisqu’il n’y a pas tant de parcours de randonnée ou de cartes pour des tours en vélo, j’aimerais davantage renseigner les gens à ce propos ! » L’enthousiasme de Bryan fait clairement comprendre à quel point il aime Kyoto.

Passé et présent, histoire et culture, nature et personnes, tout ce qu’il y a de génial en rapport avec le Japon, ainsi que les biens culturels les plus importants du pays, se trouve à Kyoto. Venez à Kyoto et profitez d’une expérience que vous ne ferez nulle part ailleurs dans le monde !

■« ENJOY KYOTO », un magazine d’information pour les voyageurs internationaux auquel contribue Bryan

Ce magazine gratuit vous présente comment « connaître », « marcher » dans et « faire l’expérience » de Kyoto grâce à des informations sur son histoire, sa culture, son artisanat traditionnel et les derniers endroits populaires. Il est rempli d’éclairages utiles sur comment profiter des pérégrinations qui vous mèneront à travers cette magnifique ville.

Titre de la publication : ENJOY KYOTO

Éditeur : ENJOY KYOTO Comité de rédaction T-STYLE, Inc.

Dates de parution : Six fois par an (les 1er jan., mars, mai, juill., sept. et nov.)

Points de distribution : Centre d’informations touristiques de Kyoto, principaux hôtels de la ville de Kyoto et 200 autres lieux

Texte de Miyuki Yajima
Ces informations datent de la publication de l’article.
Les prix et options mentionnés sont sujets à changement.
*Sauf indication contraire, les prix indiqués incluent les taxes.

Source: LIVE JAPAN PERFECT GUIDE, 21 août 2019