En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Voir notre​​ ​politique de confidentialité​​ ​pour plus d'informations.​​ ​Ce site utilisant la traduction automatique, le contenu n'est pas toujours exact. Veuillez noter que le contenu traduit peut différer de la page d'origine en anglais.

  1. Accueil
  2. Panasonic rencontre l'artisanat: des appareils ménagers qui résonneront et amélioreront notre vie quotidienne, conçus à Kyoto

À voir & À faire

artisanat d'art

Panasonic rencontre l'artisanat: des appareils ménagers qui résonneront et amélioreront notre vie quotidienne, conçus à Kyoto

À voir & À faire

artisanat d'art

Panasonic rencontre l'artisanat: des appareils ménagers qui résonneront et amélioreront notre vie quotidienne, conçus à Kyoto

Le 2 avril 2018, Panasonic Corporation a regroupé ses bases de conception d'appareils électroménagers dans un nouvel emplacement unique à Kyoto et a lancé Panasonic Design Kyoto.
Dans cette ère moderne où divers modes de vie continuent d'émerger, Panasonic Design Kyoto explore la signification de posséder des appareils électroménagers dans une nouvelle perspective pour créer des appareils ménagers qui contribueront à un style de vie plus épanouissant à l'avenir. Ce centre de design est en passe de réformer la base même du département de design, avec pour mission de créer ces nouveaux produits.
Quel sera le résultat de la rencontre des sensibilités finement aiguisées d'un groupe de créateurs d'une grande entreprise d'électroménager et des traditions de Kyoto ? J'ai visité Panasonic Design Kyoto pour voir ce qui se passe actuellement.

Partenaire de contenu

Le KYOTO CRAFTS MAGAZINE a été créé dans le but d'observer, de rapporter et d'archiver les aspects actuels et futurs du mode de vie, de la culture et de l'industrie de l'artisanat local et des personnes impliquées.

Partenaire de contenu

Le KYOTO CRAFTS MAGAZINE a été créé dans le but d'observer, de rapporter et d'archiver les aspects actuels et futurs du mode de vie, de la culture et de l'industrie de l'artisanat local et des personnes impliquées.

Hitoshi Nakagawa, département de design de divertissement, Appliances Company Design Center

Concevoir à Kyoto, la ville qui connaît l'esprit de l'artisanat

Au huitième étage surplombant la ville de Kyoto, l'espace de réunion de Panasonic Design Kyoto, le «HUB» pourrait facilement être confondu avec un café élégant ou un hall d'hôtel. Hitoshi Nakagawa du département de design de divertissement d'Appliances Company Design Center nous a accueillis avec un sourire amical. Nakagawa est l'un des designers au niveau intermédiaire de l'entreprise, principalement engagé dans le développement et la conception de systèmes audio. J'ai demandé pourquoi Kyoto avait été choisi comme base de conception.

« Kyoto possède une longue histoire qui a donné naissance à la culture traditionnelle polyvalente, nous considérons donc Kyoto comme la "capitale culturelle" du Japon. Surtout quand il s'agit de l'essentiel du personnel dans les domaines traditionnels, elle n'a pas son égal. De plus, Kyoto est imprégnée d'une atmosphère académique en raison des nombreuses universités, de sorte que les projets de recherche et de développement entre l'industrie et les universités sont très actifs ici. La renommée mondiale de la ville attire également l'attention des designers étrangers qui pensent que "Kyoto serait un endroit où il vaut la peine de travailler". Je pense que la notoriété mondiale de Kyoto permet de poursuivre le design sur l'essentiel. »
 
Basant leur centre de conception à Kyoto, ils tentent maintenant de réadapter la conception des appareils ménagers dans une perspective holistique, renforçant la coopération horizontale pour se transformer en une équipe de conception qui ne concevra pas seulement le produit, mais également créera de nouvelles « valeurs d'expérience. »
 
Des canapés et des tables confortablement disposés au centre, des cabines placées au hasard pour les réunions et les espaces de travail personnels, et diverses plantes vertes faisant du HUB un espace confortable et aéré.

Créer de nouveaux produits qui amélioreront nos modes de vie futurs

Cela ressemble à une boîte à thé en laiton de KAIKADO, mais il y a une surprise à l'intérieur.
Sur la table pour l'interview, il y avait deux boîtes à thé de KAIKADO, le magasin de boîtes à thé établi de Kyoto. Elles ont obtenu une renommée mondiale pour leur fonctionnalité suprême présente dans la façon dont le couvercle glisse élégamment vers le bas pour se fermer, et pour leur beau design exprimant l'essence de l'artisanat de Kyoto.
L'une des boîtes à thé avait un lustre subtil de son utilisation au fil des ans, et l'autre avait une toute nouvelle brillance claire.
 
Nakagawa a pris la nouvelle dans sa main et a ouvert doucement le couvercle. Ce qui a suivi m'a pris par surprise. La musique sortait de la boîte à thé. Serait-ce vraiment de la musique d'une boîte à thé? Était-ce vraiment une boîte à thé? Ou était-ce un haut-parleur? Bien sûr, je n'ai jamais vu de haut-parleur dans une boîte à thé auparavant. La première expérience de regarder, d'écouter et de ressentir a été si surprenante que je me suis retrouvée à court de mots. De plus, cette création totalement nouvelle avait l'attrait étrangement nostalgique de la sensibilité japonaise. Comment un tel objet est-il né?
 
Un haut-parleur est intégré à l'intérieur!
Ce haut-parleur audio nommé Kyo-Zutsu était l'un des produits issu du premier projet de la nouvelle série du Kyoto KADEN Lab. de Panasonic. C'était un produit conçu en « envisageant la nouvelle définition de "bien vivre" à l'avenir. »

Trois ans avant l'inauguration de Panasonic Design Kyoto, en novembre 2015, Kyoto KADEN Lab. a été lancé en tant que projet de coproduction visant à explorer la source de l'artisanat et des sensibilités japonaises en partenariat avec les industries traditionnelles de Kyoto. Pour le premier de la série de projets, six membres de GO ON, le collectif des successeurs de l'artisanat traditionnel de Kyoto, et des concepteurs de Panasonic Design comme Nakagawa ont travaillé ensemble sur la recherche et le développement pour explorer l'avenir des appareils ménagers et l'artisanat.

D'un côté, il y a des experts dans la création d'objets du quotidien pratiques et magnifiquement conçus avec leur savoir-faire et leur sensibilité transmises depuis plusieurs générations. De l'autre côté, des experts qui offrent des moyens pour un style de vie plus pratique et plus confortable grâce à la recherche, au développement et à la production d'appareils électroménagers. Le projet est entré en action par les deux groupes aux antécédents contrastés; travail manuel et production de masse, particuliers (magasins individuels) et designers d'entreprise; qui se sont réunis à la recherche d'un mode de vie plus épanouissant et meilleur à travers des outils et des objets du quotidien.
 
GO ON est un collectif de jeunes propriétaires et successeurs d'entreprises établies dans le domaine de l'artisanat traditionnel comme le brocart Nishijin, la céramique, les ouvrages en bambou, les seaux en bois oke et le tressage en métal. Les designers de Panasonic sont un groupe de concepteurs de produits qui dessinent des articles tels que des aspirateurs, des appareils de cuisson, des systèmes audio et des climatiseurs. (Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)

Des différences difficiles aiguisent la sensibilité et renforcent l'énergie

Le premier concept donné au projet était « Electronics Meets Crafts: (l'électronique rencontre l'artisanat)». Dans le cadre de ce concept, l'équipe a développé dix prototypes « d'appareils électroménagers qui résonnent avec les souvenirs et éveillent les cinq sens ».

« Nous voulions commencer par nous poser une question ensemble: "Que signifie vraiment bien vivre?" Nous avons donc commencé par nous retirer dans le temple Ryosoku-in et pratiquer la méditation zen (rires). Nous voulions réinitialiser notre sens opposé des valeurs entre l'électronique et l'artisanat afin de repartir d'un point de vue complètement clair et frais. »

Tous les membres connaissaient la signification et la valeur du projet. Cependant, ce n'était pas facile au début car il y avait une différence cruciale dans la façon dont nous abordons notre travail: les directions dans lesquelles nous regardions étaient complètement inverses.

« En tant que designers d'un fabricant, nous sommes toujours censés créer quelque chose de nouveau, et nous sommes toujours à l'avant-garde d'une course avec de nouvelles choses. Au contraire, le principe de base des artisans est de plonger en profondeur pour rechercher sans relâche la perfection et le raffinement. Nous fixons le prix d'un produit grâce à des études marketing, puis nous vendons en masse, mais ils estiment la valeur de leurs produits en évaluant leur savoir-faire. C'était une différence significative. C'était certainement un état d'un "étrange mélange de talents divers". »
Les concepteurs de produits et les artisans traditionnels pourraient-ils bien se comprendre? Il ne fait aucun doute qu'ils ressentaient une incertitude à cet égard. C'est probablement pourquoi ils ont décidé de commencer par une méditation zen au temple Ryosoku-in. Méditer ensemble dans la salle silencieuse du temple, aller à un bain public sento et partager les repas à la même table. À partir de là, leur relation s'est naturellement installée. (Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)
Plusieurs séances de brainstorming ont naturellement permis à chaque membre de trouver son compagnon. Nakagawa s'est associé au successeur du plus ancien fabricant de boîtes à thé faites à la main en utilisant le sevoir-faire ancestral, Takahiro Yagi.

« Sur la base de la forme des boîtes à thé, nous avons été relativement rapides pour fixer notre objectif de "fabriquer des haut-parleurs avec une boîte à thé". Le premier défi auquel nous avons été confrontés est de trouver un moyen non seulement de créer quelque chose qui a l'air cool, mais qui intègre également l'esprit de l'artisanat traditionnel. Nous voulions aller plus loin que le niveau superficiel, comme enduire l'enceinte de laque urushi ou fabriquer le couvercle en bambou. D'autres idées de projet ont également été sérieusement envisagées à l'époque, comme combiner un fouet à thé matcha avec un rasoir électronique pour créer un fouet à thé électronique. Je ne peux en rire que quand je regarde en arrière maintenant (rires).
 
Les membres de GO ON n'étaient jamais enthousiastes lors des réunions autour de la table. Ils semblaient rarement intéressés par les beaux croquis que l'équipe de Nakagawa préparait sur les écrans d'ordinateur.
 
« Cependant, qu'il s'agisse de modèles approximatifs ou non, dès que nous leur avons montré quelque chose de réel, un objet en trois dimensions, leur regard a soudainement changé et ils sont devenus enthousiastes (rires). J'ai compris que, c'était donc ça la manière de travailler d'une personne dévouée à l'artisanat. »

Il y a eu de nombreux moments où il a senti que la véritable essence de l'artisanat s'est dévoilée en communiquant avec les membres de GO ON, dit Nakagawa. Ce qui est crucial, c'est le sens des mains: c'était une expérience intéressante pour Nakagawa, qui a senti à quel point la présence profonde de l'artisanat de Kyoto exploite au mieux les mains d'artisans qualifiés.

Un nouveau terrain ouvert par l'artisanat qui parle aux sens

Nakagawa appréciait particulièrement « ce qui peut ravir nos sens ». Par exemple, le poids confortable qui s'enfonce dans la paume des mains. Un objet qui, en étant simplement placé là, pourrait changer la sensation de l'air qui l'entoure et laisser une atmosphère différente se dérouler. Il était déterminé à créer une telle aura.

« Toucher, écouter, ressentir. En éprouvant une résonance avec nos cinq sens, nous pouvons ressentir une affinité avec les choses. Vous voulez les garder de près et les toucher. Je pensais que si nous pouvions faire en sorte que les gens se sentent de cette façon, cela conduirait à enrichir nos vies à l'avenir. »​ ​

Tout d'abord, ils ont choisi le laiton comme matière pour la boîte à thé. Le ton subtil de la couleur et la façon dont le lustre et la nuance changent au fil des ans sont les attraits du laiton. Et le toucher doux au contact des mains. Chérir le vieillissement d'un produit était un tout nouveau sens des valeurs. La façon dont le couvercle glisse doucement vers le bas et se ferme étroitement est déjà la marque de fabrique des boîtes à thé de KAIKADO; néanmoins, Nakagawa a demandé que la vitesse de chute du couvercle soit rendue encore plus lente.

« Je me souviens que j'ai eu la chair de poule lorsque j'ai ouvert et fermé pour la première fois la boîte à thé de KAIKADO. C'est pourquoi je voulais être plus exigeant pour la façon dont le couvercle se ferme. De plus, parce qu'il est préférable d'avoir un certain poids lorsqu'on le tient dans la main, et parce que cela peut améliorer la qualité audio, l'épaisseur de la plaque utilisée pour fabriquer la boîte a été changée de deux couches de plaques de 0,5 mm à une couche de plaque de 0,8 mm à intérieure et une couche de 0,5 mm à l'extérieur. Je pense que même 0,3 mm était un grand changement pour les gens qui les fabriquent à la main. »

Il y a eu des moments où les opinions de Nakagawa et de Yagi se sont affrontées, mais ils partageaient le même objectif de fabriquer de meilleurs produits. La fusion de l'électronique et de l'artisanat s'est progressivement révélée, jour après jour, au fur et à mesure que le temps de l'achèvement se rapprochait. Après avoir pris presque un an, à la suite des nombreux essais et erreurs de chaque duo, les dix prototypes ont été achevés. Les fruits du travail ont été apportés au salon, Milano Salone 2017. Là, ils ont pu acquérir de la réputation du monde entier, y compris le prix du meilleur storytelling.
(Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)
Le lieu d'exposition de Milano Salone. La conception du produit imprégnée de la sensibilité japonaise et la présentation narrative et accrocheuse ont reçu les appréciations élevées d'un grand nombre de personnes. (Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)

Artisanat et électronique: séduire le monde avec le potentiel du « Made in Japan »

Après cela, l'équipe du projet Kyoto KADEN Lab. a procédé à son deuxième acte, définissant le nouveau concept du projet comme « l'électronique rencontre l'artisanat: des phénomènes gravés ». Ils ont élaboré le concept « des expériences qui résonnent avec les cinq sens » pour créer cinq nouveaux mondes interdisciplinaires avec des motifs d'éléments tels que le feu, le son, la lumière et le vent.

Et, à mon étonnement, ils manœuvrent déjà pour commencer leur troisième projet. Ceci dit, cette fois, ils ne seront pas satisfaits en créant simplement les produits. « Nous voulons les produire en tant que produits commerciaux afin de pouvoir réellement proposer à nos clients ce que nous considérons comme une amélioration de leur vie », souligne Nakagawa.
« Maintenant, nous sommes au stade de lutte avec les secteurs de l'ingénierie et des commerciaux, dans un bon sens, pour commercialiser le Kyo-Zutsu (rires). Pouvoir offrir nos inspirations au mieux aux consommateurs: à mon avis, c'est ce qui contribuerait à une vie plus épanouissante pour les générations à venir.
Le premier de la série de projets, « des produits qui résonnent avec les cinq sens», s'est assuré une excellente réputation à l'étranger, et la commercialisation des produits est prévue dans le monde entier. La mise en vente du système audio Kyo-Zutsu de Nakagawa a été officiellement annoncée pour le printemps 2019.

L'accent mis sur la valeur de l'essence authentique, l'expérience de résonance avec les sens et ce qui peut être mise en pratique. Le bel appareil ménager qui intègre ces trois éléments: Kyo-Zutsu.
Kyo-Zutsu a été créé en utilisant l'essence de la sensibilité de Kyoto sous-jacente à l'engagement à rechercher la beauté fonctionnelle, à la sauvegarder et à la transmettre. Que pourrait-il apporter à notre vie quotidienne? Rien que d'y penser, le cœur nous bat. Les premiers signes de Panasonic Kyoto Design nous montrent définitivement une nouvelle façon de penser à l'électroménager. Nous sommes impatients de suivre leur évolution future.
(Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)
(Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)
Les produits de la deuxième série du projet Kyoto KADEN Lab. « L'électronique rencontre l'artisanat: des phénomènes gravés ». La chaleur et la beauté des flammes brillantes, le confort de la douce brise qui souffle: émanant de ce que les gens ont vécu depuis des temps immémoriaux, les sens primitifs et les souvenirs profondément ancrés au cœur de notre existence corporelle. L'expérience d'entrer en contact avec ces sens est ce qui est essentiel pour « bien vivre ». (Photo fournie par Panasonic Design Kyoto)
RAPPORT
TEXTE DE MAE KOORI
PHOTOGRAPHIES DE KUNIHIRO FUKUMORI
JEU 09.08.18 À 19:00
 

Lire l'article sur le site du partenaire

Le KYOTO CRAFTS MAGAZINE a été créé dans le but d'observer, de rapporter et d'archiver les aspects actuels et futurs du mode de vie, de la culture et de l'industrie de l'artisanat local et des personnes impliquées.