Guide de voyage à Kyoto

MENU

Conseils d'initiés

Découvrez quoi faire, voir et manger
et plus encore pour profiter au maximum de votre expérience dans la ville de Kyoto !

Sakuraarticlelogo

Sélection de sites de sakura à la périphérie de Kyoto

Au début du printemps, Kyoto se couvre de splendides couleurs avec l’arrivée comme prévu de la saison des cerisiers en fleur pour un éphémère festival de rose et de blanc. Malheureusement, cette période est également celle où débarquent les foules venant admirer le spectacle, faisant que parfois la seule vue dont vous pourrez profiter est celle que vous aurez en surnageant au-dessus des têtes, téléphones et appareils photo.

Kyoto abrite une foule de sites célèbres pour contempler les sakura, bien que tous ne se situent pas dans la ville proprement dite. Si vous êtes prêt à vous dégourdir un peu les jambes et à vous aventurer dans les collines et quartiers environnants, vous serez récompensé par des sites nettement moins fréquentés. La plupart de ceux-ci étant relativement simples d’accès par les transports publics, pourquoi ne pas laisser derrière vous le tumulte du centre-ville et aller prendre plaisir à une véritable beauté printanière à votre rythme ?

Keihoku: Temple Joshoko-ji

La commune de Keihoku, située dans les montagnes à l’extrême nord des limites de la ville, constitue depuis le 8e siècle une destination reculée pour s’évader. Cette zone rurale et tranquille possède des liens profonds avec la famille impériale du Japon. Le temple Joshoko-in a été fondé au 14e siècle. Son célèbre cerisier kokonoe est classé en tant que trésor naturel. Avec ses paysages champêtres et les fleurs rampant sur les toits de chaume, le spectacle des sakura possède une beauté éphémère inégalée par ceux qui se trouvent en ville.

Ohara: Temple Sanzen-in

La région d’Ohara, une autre perle septentrionale de Kyoto, est bien connue pour être le jardin potager de la ville en ce qu’elle fournit d’exquises délicatesses aux restaurants et tables de celle-ci. Elle est tout aussi célèbre pour le splendide Temple Sanzen-in, une destination touristique visitée toute l’année durant qui abrite une statue bouddhique d’Amida Nyorai classée trésor national, en plus de jardins luxuriants. Le cerisier pleureur près du temple Oku-no-in est l’un des points forts de la visite. L’enceinte du temple est illuminée durant la saison des sakura, donnant l’impression que les cerisiers de plus de 300 ans flottent de façon surnaturelle au-dessus du paysage.

Takao: Temple Jingo-ji

À une heure de bus du centre-ville de Kyoto se trouve Takao, un village de montagne tranquille et populaire en tant que destination de randonnée à partir d’Arashiyama. Le temple Jingo-ji est célèbre dans tout le pays pour son paysage automnal à couper le souffle, mais le spectacle qu’il offre durant le printemps grâce à ses cerisiers en fleur reste miraculeusement peu connu. À cette époque de l’année, la solennité unique des temples de montagne et les vues magnifiques sont tout particulièrement inoubliables lorsqu’on les parcourt accompagné par le spectacle animé des cerisiers sauvages et pleureurs.

Nishikyo: Sanctuaire Oharano-jinja

On trouve également d’attrayants cerisiers en fleur dans l’ouest de la ville. Un trajet de quarante minutes en train puis en bus depuis la gare de Kyoto vous emmènera à Oharano, une région jouissant d’une nature riche, située au pied de la chaîne montagneuse Oshioyama. Oharano-jinja est un sanctuaire historique qui aurait été construit en 784, à l’époque où la ville voisine Nagaoka-kyo fut établie en tant que capitale du pays. Un magnifique cerisier pleureur de plus de 80 ans offre chaque printemps au sanctuaire une masse d’efflorescences divinement blanches. Cet arbre, connu sous le nom Sengan-zakura, fleurit uniquement pendant quelques jours chaque année, ce qui en fait une destination spéciale pour les amateurs de sakura.

Yamashina: Temple Bishamon-do

Durant l’époque d’Edo il y a environ trois siècles, Yamashina était florissant aux portes de Kyoto sur la route du Tokaido. Bishamon-do, l’un des temples avec l’histoire la plus importante dans la région, est célèbre pour sa peinture sur porte coulissante fusuma-e. Conçue sur la base des règles de la « perspective inversée », cette peinture crée une illusion d’optique qui place le spectateur en position centrale, peu importe d’où il la regarde. Quant aux sakura le trésor du temple est un cerisier pleureur de 150 ans que l’on appelle Hannya-zakura. Avec ses branches qui s’étirent sur une circonférence de plus de 30 mètres, le majestueux arbre possède une dignité et élégance que seuls les siècles peuvent accorder.

Fushimi: Rives de la rivière Horikawa

Fushimi, qui accueille l’industrie du saké de Kyoto, est une ville tranquille au sud de Kyoto, parcourue par un réseau de canaux. Ces canaux constituaient la clé de la prospérité de la région en tant que port fluvial par lequel transitait le commerce entre Osaka et Kyoto durant les périodes Edo et Meiji. La ville conserve son atmosphère chargée d’histoire avec ses rangées d’entrepôts de saké aux murs blancs et les barques faisant des allées et venues sur ses canaux. Afin de profiter de la meilleure vue sur l’explosion florale engendrée par les cerisiers, montez à bord de l’un de ces bateaux touristiques (les Jikkokubune ou, plus grands, les Sanjikkoku-bune) et dégustez quelques sakés locaux en descendant les canaux.