En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Voir notre​​ ​politique de confidentialité​​ ​pour plus d'informations.​​ ​Ce site utilisant la traduction automatique, le contenu n'est pas toujours exact. Veuillez noter que le contenu traduit peut différer de la page d'origine en anglais.

  1. Accueil
  2. Blog d'initié
  3. L'hospitalité à l'ère du Covid - 2: sanctuaire shintoïste, restaurant japonais et pousse-pousse de Kyoto

L'hospitalité à l'ère du Covid - 2: sanctuaire shintoïste, restaurant japonais et pousse-pousse de Kyoto

Une sculpture de bœuf « nade-ushi » dans le sanctuaire

L'hospitalité à l'ère du Covid - 2: sanctuaire shintoïste, restaurant japonais et pousse-pousse de Kyoto

À l'ère du COVID, de nombreuses installations à Kyoto adoptent diverses mesures pour fournir leurs services en toute sécurité (mars 2021).

Dans «L'hospitalité à l'ère du COVID - 1», nous avons vu les mesures de sécurité prises dans un théâtre, un magasin de location de vélos et un système de transport (le bus municipal) dans la ville de Kyoto. Cette fois, nous vous présenterons les mesures pour lutter contre le COVID prises par les jinrikishas (pousse-pousse), un sanctuaire shinto et un restaurant de cuisine traditionnel de Kyoto
 
Chaque établissement prend des mesures différentes en fonction du type de services qu'il fournit. Nous espérons que vous trouverez ces informations utiles pour planifier vos futures sorties et pour vous aider à rester en sécurité à la maison et en déplacement.

1. Les contre-mesures ingénieuses du sanctuaire shinto, Kitano Tenmangu

Kitano Temangu, un sanctuaire shinto dédié à la divinité de l'érudition
Kitano Tenmangu, dédié au dieu des études le seigneur Sugawara-no-Michizane, est le sanctuaire principal de tous les sanctuaires Tenmangu au Japon. Les habitants surnomment avec affection « Tenjin-san » (Tenjin signifie la divinité du ciel ou paradis, et -san est le suffixe utilisé pour montrer le respect).

Le «Tenjin-san» est un lieu où l'on peut apprécier différents beaux paysages selon les saisons: des fleurs d'ume (prunier) au printemps, des érables verts frais au début de l'été, des feuilles qui se colorent en automne... En raison de sa grande popularité auprès des personnes de tous âges, des mesures de sécurité ont été prises pour permettre à chacun de visiter et de faire ses prières à son aise. Jetons un coup d'œil aux pratiques, en suivant le parcours de visite.
 
Un visiteur se rince les mains avec de l'eau au « chozusha » orné de fleurs
Avant de commencer, passons au chozusha. Le chozu (littéralement « l'eau à la main ») est l'endroit où il y a normalement un bassin d'eau avec des louches en bois pour vous purifier rituellement (« purifier » peut sembler exagéré, mais il s'agit simplement de vous rincer les mains, et votre bouche aussi pour être formelle, avant d'entrer dans les zones sacrées). Aujourd'hui, les louches sont enlevées, mais les visiteurs peuvent toujours se purifier les mains à l'eau courante. Et, pour compenser la perte de la présence authentique des louches, des fleurs fraîches de saison ornent le chozusha. Cela s'appelle hana-chozu («hana» signifie fleur).

Le mot hana-chozu faisait à l'origine référence à l'acte de se purifier avec la rosée sur des feuilles ou fleurs fraîches dans les temps anciens. Hana-chozu de nos jours n'est pas seulement censé être beau, mais transmet également la signification symbolique de la purification.
 
Maintenant, visitons le bâtiment principal du sanctuaire consacré au seigneur Michizane. Il peut sembler que rien n'a changé, mais afin de minimiser le nombre d'objets susceptibles d'être touchés par un grand nombre de personnes, les cordes accrochées aux cloches en haut ont disparu (il est de coutume de sonner la cloche avant de faire un voeu ou ses prières). Apparemment, non seulement le bâtiment principal du sanctuaire, mais tous les sanctuaires plus petits de l'enceinte, qui comptent plus de cinquante, n'ont plus de corde.
L'une des sculptures avec une pancarte indiquant: « Nade-ushi: finitions antivirales et antimicrobiennes appliquées »
Lorsque vous vous promenez dans l'enceinte du sanctuaire, vous remarquerez probablement qu'il existe un certain nombre de sculptures de bœufs. Celles-ci sont appelées «nade-ushi (« nade » signifie caresser, et « ushi » signifie bœuf / vache).» On dit que les nade-ushi apportent la bonne fortune en les caressant et beaucoup y voient le clou de leur visite dans ce sanctuaire.

L'année 2021 est « l'année du bœuf » dans le zodiaque oriental (où l'on enregistre généralement le plus grand nombre de visites à Tenjin-san), des mesures ont donc été prises pour « permettre aux visiteurs de caresser le nade-ushi comme d'habitude », et en décembre 2020, les finitions antivirales et antimicrobiennes ont été appliquées à plus d'une douzaine de sculptures nade-ushi dans l'enceinte. Des antiseptiques sont également placés près de la sculpture, alors veillez à les utiliser avant et après avoir caressé la sculpture.
 
Un visiteur tire un numéro de la boîte en laiton pour les divinations « omikuji »
En plus du nade-ushi, les finitions antivirales et antimicrobiennes sont appliquées également aux boîtes utilisées pour la divination omikuji. Ces boîtes sont en laiton, y compris toutes les tiges numérotées à l'intérieur que vous utilisez pour indiquer le numéro de votre prédiction. 

Si vous pensez toujours: « Je ne me sens pas assez en sécurité en le touchant…», vous pouvez également indiquer au comptoir le nombre qui vous vient à l'esprit, et vous recevrez un papier portant ce nombre qui prédit votre avenir. Chaque mesure semble avoir été bien pensée.
 
Une jeune fille « miko » du sanctuaire au comptoir
Les miko ou les jeunes filles du sanctuaire chargées de donner les papiers de prédiction ou les amulettes et talismans portent non seulement des masques, mais aussi des écrans faciaux et des gants. Le panneau transparent installé au comptoir entre le miko à l'intérieur et les visiteurs à l'extérieur fait partie des mesures anti-gouttelettes.
A l'entrée du jardin de pruniers « Bai-en »
Kitano Tenmangu est appécié depuis longtemps pour ses célèbres fleurs d'umé ou de « prunier » (elles ne sont pas réellement des fleurs de « prunier », mais c'est ainsi qu'elles sont connues en français). C’est Bai-en (littéralement, « jardin de pruniers ») est ouvert au public chaque année de fin janvier à fin mars. En entrant dans le Bai-en, chaque visiteur est soumis à un contrôle de température.
Habituellement, les visiteurs prennent du thé et des sucreries tout en se détendant sur les bancs et en profitant de la vue sur les fleurs d'ume dans le jardin. Mais, cette année, les sucreries sont distribuées à la réception avec les mots: « Nous espérons que vous les emporterez chez vous.»

Nous espérons que vous prendrez des précautions de base telles que le port de masques pour visiter les sanctuaires en toute sécurité.
 
Kitano Tenmangu
Adresse: Bakuro-cho, Kamigyo-ku, Kyoto 602-8386
Accès: arrêt de bus « Kitano-tenmangu-mae » 
Téléphone: + 81-75-461-0005

 

EBISUYA Rickshaw (« Rickshaw (pousse-pousse)» vient du mot japonais «jinrikisha») est populaire parmi les touristes pour leurs sympathiques tireurs de pousse-pousse qui vous offrent des visites guidées, permettant le tourisme à Kyoto d'un point de vue légèrement plus élevé. Ils ont deux succursales à Kyoto : dans le quartier d'Arashiyama, l'une des meilleures zones pittoresques du Japon, et dans le quartier de Higashiyama avec le charmant paysage urbain de Gion entouré de temples et de sanctuaires emblématiques.

Le charme d'EBISUYA Rickshaw ne réside pas seulement dans ses véhicules confortables, mais aussi dans les histoires amusantes sur Kyoto que les tireurs de pousse-pousse peuvent vous raconter en vous emmenant dans les sites touristiques et en prenant des photos en cours de route.

De plus, voyager en pousse-pousse est une activité récréative qui vous permet naturellement d'éviter les trois types de promiscuité (endroits bondés, contact rapproché et espaces clos; les « 3C » en anglais) car ils roulent en plein air. Les tireurs de pousse-pousse peuvent également vous montrer des endroits moins connus (avec moins de monde), il y a donc de bonnes chances que vous puissiez profiter de Kyoto plus profondément tout en évitant les « 3C ». De plus, le fait que chaque voiture ne peut accueillir que deux passagers en fait une option idéale pour les voyages privés entre amis proches ou en famille.

Et, bien sûr, EBISUYA Rickshaw prend une variété de mesures, des tireurs aux véhicules, pour assurer la santé et la sécurité de tous.
 
Jetons un coup d'œil aux contre-mesures prises par les tireurs de pousse-pousse. Premièrement, ils prennent leur température après chaque réunion matinale. 37,5 °C est la limite pour déterminer s'ils peuvent être en service ou non. En même temps que la mesure de température, on vérifie également s'ils portent des masques.
Le port de masque sur place est obligatoire. Ils peuvent combiner différents types de dispositifs anti-gouttelettes pendant qu'ils tirent le pousse-pousse. Par exemple, des caches-bouches conçus pour les activités sportives, des masques en tissu respirant et des écrans faciaux.
Les voitures sont soigneusement nettoyées et désinfectées. Les balustrades que les passagers peuvent toucher en montant et en descendant du siège, le siège et la couverture sont tous désinfectés avec de l'alcool.
Un panneau indiqant: « Nous vous demandons votre aimable coopération pour le contrôle de la température et la désinfection des mains.
Et, non seulement les tireurs de pousse-pousse, mais aussi les passagers sont tenus de se désinfecter les mains avant de monter à bord, en utilisant les antiseptiques dans des vaporisateurs portables fournis pour chaque voiture.

Les activités récréatives comme le voyage en pousse-pousse se déroulent à l'extérieur, relativement libres des préoccupations des «3C»; néanmoins, des précautions prudentes sont prises pour éviter les risques. Nous espérons aussi que vous pourrez visiter Kyoto dans des environnements sûrs et confortables.
 
Kyoto Rickshaw EBISUYA (siège social d'Arashiyama)
Adresse : 3-24 Susukinobaba-cho Sagatenryuji, Ukyo-ku, Kyoto 616-8385
Accès: 2 minutes à pied de la gare d'Arashiyama du chemin de fer Keifuku Railway (Randen) (près du pont Togetsu-kyo)
Téléphone: + 81-75-864-4444
 
 

3. Assurer la sécurité des clients et employés: les contre-mesures de Kyoto Cuisine MANSHIGE

La façade du restaurant
Ensuite, voyons les mesures de sécurité dans un restaurant traditionnel de luxe. Cette fois, nous présentons Kyoto Cuisine MANSHIGE dans le « quartier des tisserands » de Kyoto, Nishijin. Le restaurant a été fondé il y a plus de quatre-vingts ans, et maintenant, le propriétaire de la deuxième génération Kunikatsu Tamura et celui de la génération suivante, son fils, Keigo Tamura, entretiennent la bonne réputation du restaurant.

Derrière la façade pittoresque de la boutique, il y a une variété de salles, certaines donnant sur le jardin ou avec un foyer encastré. Nous verrons quels efforts sont déployés dans le fonctionnement du service du personnel et dans l'aménagement des salles.
 
Lorsque vous passez la porte et entrez dans le restaurant, il y a un purificateur d'air situé dans le hall d'entrée. Ils ont choisi ici un stérilisateur doté d'un filtre photocatalytique.
Le contrôle de la température et la désinfection des mains ont lieu dans le hall d'entrée. Votre température sera mesurée par un thermomètre sans contact, et vous désinfectez vos mains à l'aide d'un vaporisateur de désinfectant automatique, donc tout se fait sans contact pendant que vous recevez des instructions et assistance.
Des masques jetables sont mis à votre disposition dans le hall d'entrée. Vous pouvez vous en servir si vous avez oublié le vôtre ou si vous souhaitez l'échanger.
Chaque pièce dispose d'un purificateur-humidificateur d'air et d'un circulateur d'air pour maintenir la climatisation idéale.

Une chose remarquable, c'est qu'ils disposent également d'un moniteur de CO². La ventilation de l'air est l'un des aspects clés des mesures pour lutter contre le COVID, et ce moniteur peut avertir lorsque la ventilation est nécessaire. Lorsque la concentration de dioxyde de carbone atteint un certain niveau, il est temps d'aérer la pièce.

En faisant attention au moniteur, on allume les ventilateurs ou ouvre les fenêtres, laissant entrer l'air frais dans la pièce. Cela permet également aux clients d'être conscients de l'état de l'air de leur salle.
 
Des dispositions spéciales sont prises non seulement en utilisant des moniteurs et de la ventilation, mais aussi par l'agancement de chaque pièce avec des chaises. Des salles plus grandes qu'avant par nombre de clients sont utilisées, pour permettre d'espacer les chaises. L'utilisation généreuse de l'espace garantit une distance minimale entre les clients.
De plus, les employés portent constamment des masques, se lavent et se désinfectent les mains et utilisent des antiseptiques à base d'alcool. Ils désinfectent également fréquemment les objets qui peuvent entrer en contact avec la peau, comme les tables dans les salles, et les sprays désinfectants sont pratiques dans des zones telles que les toilettes et les halls d'entrée.

Nous avons vu comment des mesures minutieuses ont été prises, de l'accueil des clients dans le hall d'entrée aux employés eux-mêmes, pour permettre aux clients de se sentir en sécurité et à l'aise. Nous espérons que vous ferez preuve de compréhension pour des actions telles que la ventilation et la désinfection lors de vos visites dans les magasins, ce qui les rendra sûres et confortables pour vous et le personnel grâce à une coopération mutuelle.
 
Kyoto Cuisine MANSHIGE
Adresse: 9-1 Shiba Omiya-cho, Omiya-dori Imadegawa-agaru, Kamigyo-ku, Kyoto 602-8438
Accès: 3 minutes à pied depuis arrêt de bus « Horikawa Kamidachiuri »
Téléphone: + 81-75-441-2131
 
Cette fois, nous avons examiné de près les mesures de prévention contre le coronavirus (COVID-19) prises par trois installations différentes de la ville de Kyoto : un sanctuaire shinto, un opérateur de pousse-pousse et un restaurant spécialisé dans la cuisine traditionnelle de Kyoto. Les mesures variaient des étapes de base telles que le port du masque par les membres du personnel, la ventilation, la désinfection, à des étapes supplémentaires telles que les finitions antivirales et antimicrobiennes sur les objets qui sont en contact avec tout le monde ou l'installation d'appareils, y compris des moniteurs de CO².

Nous espérons que chacun veillera à prendre des mesures de base telles que le port du masques et le lavage des mains afin que chacun de nous puisse visiter ou utiliser des installations comme celles-ci en toute tranquilité. Pour protéger non seulement vous-même, mais aussi la santé de vos proches, nous espérons que vous prendrez des mesures de précaution lorsque vous ferez un plan.

Reportage: JTB Publishing